Hop, rigolons un peu !

En Lorraine, la quiche, c’est moi !

 

img_6817

Je ne suis pas habituĂ©e Ă  dĂ©mĂ©nager, c’est d’ailleurs une grande premiĂšre pour moi. DĂ©mĂ©nager, je trouve ça ultra chiant, bon c’est pas la fin du monde non plus mais c’est chiant. En revanche, une fois que tu arrives, tu es content et tu souffles đŸŸ

Alors j’ai dĂ©mĂ©nagĂ© en deux jours, puis emmĂ©nagĂ© en trois jours, puis j’ai commencĂ© le travail, et la vie a repris son cours tout doucement sauf qu’elle a repris diffĂ©remment. En effet, la routine est terminĂ©e, tout a changĂ©, et il faut apprendre Ă  s’adapter. Je pensais que ce serait simple mais pas du tout. Non, non, ce n’est pas difficile mais c’est compliquĂ© surtout quand on s’appelle Audrey.

Alors tout d’abord, il a fallu s’adapter aux routes :

  • Depuis que je suis arrivĂ©e, je prend mon GPS pour aller travailler car je ne connais plus le chemin par cƓur. Et l’autre jour je me suis dit qu’il serait peut ĂȘtre temps de m’en sĂ©parer. Sauf que voilĂ , je suis partie dans mes pensĂ©es (comme souvent) Et j’ai loupĂ© ma sortie !  Conclusion : pour le moment je le garde ! Bah oui, je n’ai pas l’habitude des autoroutes moi…
  • Un matin trĂšs tĂŽt (Et heureusement), j’ai voulu partir me promener. Et je me suis gentiment arrĂȘtĂ©e au milieu de la route pour laisser passer une dame qui sortait d’une voie d’insertion et qui bien sĂ»r, allait s’inserer. Elle m’a klaxonnĂ© violemment en guise de remerciement ! Bizarre non ? (Pour ma dĂ©fense, la voie se trouvait sur une petit route, je n’avais jamais vu ça..). On est bien, si je commence Ă  prendre les voies d’insertion pour des cedez le passage…
  • Et puis pour la premiĂšre fois, j’ai utilisĂ© un horodateur, bah oui… chez moi tous les parkings sont gratuits 🙊
  • Mais aussi, pour la PREMIÈRE fois, je me suis faites arrĂȘter par la police pour un contrĂŽle d’identitĂ© et de papiers 🚹
  • Et accessoirement, j’ai aussi grillĂ© un feu rouge, mais en mĂȘme temps, trop de feu rouge, tue le feu rouge. Je ne suis pas habituĂ©e 🙈

(Bon, mais rassurez-vous, à ce jour, je me suis adaptée aux routes, on a bien fait connaissance, plus de panique) 

Et puis il a fallu s’adapter aux expressions :

Sachez, amis Lorrains, que si vous me rencontrez et que je ne comprends pas toujours, il ne faut pas m’en vouloir, nous parlons une langue diffĂ©rente (rires).

Voici un aperçu de celle que j’ai rencontrĂ© :

  1. « LĂ  haut » au lieu de « lĂ  bas », Ă  plusieurs reprises, j’entendais cette expression pour parler de villes, de pays, de lieux, et je ne comprenais pas. Au dĂ©but je me suis dit « oui ils disent ça parce que ça doit se trouver au nord de Nancy », jusqu’au jour oĂč j’ai demandĂ© au travail que l’on m’indique de nouveau le vestiaire. Et Ă  cet instant, on m’a rĂ©pondu « il est lĂ -haut » sauf que je n’ai pas le sens de l’orientation, c’est vrai, mais je savais trĂšs bien que je ne m’Ă©tais pas changĂ© Ă  l’Ă©tage. C’est alors que mon interlocuteur et moi avons entretenu un discours de sourd avant qu’il m’explique le chemin et que je comprenne enfin le sens de l’expression. On a bien rigolĂ©!
  2. « La Audrey », « La Marie », « La Antoinette », alors lĂ , je me suis questionnĂ©e… Pourquoi mettent-ils un article devant le prĂ©nom, « ils ne l’aiment pas ? », c’est leur « patois? » (Chez nous c’est soit pĂ©joratif, soit du patois), je ne comprends pas… Mais non, tout le monde utilise cette façon de parler, alors dĂ©sormais, je sais que c’est quelque chose de tout mignon mignon.
  3. « Vinte » au lieu de « vingt », au dĂ©part, je ne comprenais pas, je tentais de me refaire la phrase pour cerner le sens du mot « il a vinte balais dans son armoire » Hein?! « Bah oui, il n’a pas besoin de vinte balais, un ça suffit » Aaaaaahhhhhh d’accord, tu prononces le « T », d’accord. C’est bizarre, mais drĂŽle 🙈
  4. « Comment qu’c’est? » au lieu de « comment ça va? », heu… Quand on m’a dit « alors comment qu’c’est depuis hier? » Comment qu’c’est, comment qu’c’est… Comment dire surtout ? :). JE NE COMPREND PAS, aidez moi, « je dois faire une drĂŽle de tĂȘte, on va encore me prendre pour une neuneu, mince, mince ». Alors j’ai rĂ©pondu naĂŻvement « de quoi ? ». « Bah toi, comment qu’c’est depuis hier, t’as rĂ©ussi Ă  te reposer ?« . D’accord, d’accord, je vois, mais je ne suis pas sure, alors j’ai juste rĂ©pondu Ă  la seconde question puis en rentrant, j’ai filĂ© sur l’ordi pour traduire et j’ai commmmmpris, la honte pour moi 🙊

Et au tutoiement :

C’est vrai, c’est Ă©trange ce que je dis, mais ce fut rigolo de constater, que contrairement Ă  chez moi, tout le monde se tutoie presque partout dans les commerces mais aussi dans le monde professionnel.

Mais surtout dans les commerces! Alors pour le moment, je passe pour une andouille, Ă  chaque fois que je rentre dans un restaurant, un magasin ou encore une brasserie, on me dit « bonjour, tu vas bien? Que veux tu ?« .. Heu… « bah heu Bonjour, je veux bien un cafĂ© s’il t..vous plaĂźt » et me voici embarquĂ©e dans une grande rĂ©flexion « je la tutoie ou pas? Non parce qu’elle vient de me tutoyer mais en mĂȘme temps non, je ne peux pas, c’est une commerçante,je dois la vouvoyer, han je ne sais pas, je verrais ça plus tard« . Mais au final, je n’ai toujours pas la rĂ©ponse : alors s’il vous plait, aidez moi, donnez moi le bon code! Dans ce cas, que dois je faire les copains ?

En conclusion, c’est vraiment amusant de dĂ©couvrir toutes ses expressions et de les apprendre! La Lorraine est pleine de surprise, elle me plait beaucoup, je suis contente :).

Pleins de bisous 🌾

Photographie de Quentin !

Facebook 🍁 Instagram 🌳 Snapchat đŸ±

Publicités

11 commentaires sur “En Lorraine, la quiche, c’est moi !

  1. Aaaah les routes NancĂ©iennes ! Le problĂšme est qu’il y a beaucoup de sens unique !
    Oh non mais le LA ou LE avant les prĂ©noms j’ai dĂ©jĂ  eu le coup quand je suis allĂ©e au Sud oĂč j’ai failli avoir des problĂšmes Ă  cause de ça ! Alors que chez nous c’est totalement courant et cela n’a pas vraiment de signification.
    Sinon nous le vin on le boit ! Donc c’est vingt avec un T 😛
    Et il y a encore pleins d’autres mots et expressions qui te restent Ă  voir 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Ahaha et surtout pleins de feux, hanlala… Le soir, ce n’est pas une bonne idĂ©e, j’ai toujours trop peur de tous les griller !
      Oui, c’est vrai que chez nous ça a une signification pĂ©jorative mais une fois que l’on s’y fait c’est bon finalement :).
      Il me tarde de les découvrir !!!!

      J'aime

  2. Ah oui on a nos expressions. Apres meme en Ă©tant Lorraine je suis pas habituĂ©e au tutoiement dans les commerces. Encore dans un bar ça va. Enfin je me dis quand on me tutoie dans ce cadre c’est que je dois faire plus jeune!! Pour le tutoiement au boulot c’est clair que j’aurai tendance Ă  tutoyer tout le monde.
    À mon avis tu vas encore dĂ©couvrir d’autres expressions. On t’a parlĂ© de clanches, de patins ou de sachet??

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est rigolo, comme nous finalement en fait 🙂 Et nous, elles ne sont pas mal non plus. Oui moi non plus, du coup je vouvoie. Je pense oui. Clanche on le dit aussi chez nous, en revanche on ne dit pas « clancher » ;). Les patins, je me suis faites avoir ahaha, pour moi ce sont des chaussons ou des pantoufles. Sachet non, mais cornet oui !!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s